Civita di Bagnoregio

Civita di Bagnoregio, surnommée la ville qui meurt, est un bourg suggestif d’origine médiévale situé sur le sommet en haut de la colline dans la province de Viterbo. Civita est situé sur un terrain très précaire, composé de tuf et d’argile, soumis à l’érosion continue. À Civita le temps semble s’être arrêté : Ici on peut seulement le rejoindre à pieds par un pont en béton armé pour l’avantage seulement des rares citoyens qui l’habitent, huit pour l’exactitude, et les nombreux touristes qui de tout le monde le viennent visiter (on estime deux-cent-mille présences touristiques à l’année). En laissant l’automobile dans le parking du village de Bagnoregio et en s’acheminant sur le pont, s’ouvre d’abord un scénario fabuleux. Le village semble être suspendu en air, entre le bleu et le blanc candide des badlands sur lesquels il surgit. À l’intérieur du bourg, inséré dans la liste des plus beaux d’Italie, on respire une atmosphère surréelle et enchantée, où le silence envahit l’esprit et où il semble impossible de penser que ces falaises d’argiles et instables, modelées par les eaux des torrents et des pluies, lentement emmèneront aux vallées le bourg rescapé. On respire l’histoire à Civita : en effet on a déjà des témoignages de ce village de l’époque villanovienne, autour du IX siècle avant Jésus Christ, mais c’est avec le domaine étrusque qu’il vit la période la plus florissante. En se penchant ensuite à la domination romaine et successivement envahie par les wisigoths, les byzantins et le lombards, Civita a connu en 1764 un vrai coup de grâce, avec l’effondrement des autres parties de la ville. Toutefois l’intérêt vers la particulière situation morphologique et l’environnement spécial du bourg est en train de mettre en avant que ce soit au niveau médiatique que touristique, le nome de Civita. Des milliers de touristes italiens et internationaux chaque années visitent les étroites rues du bourg et entrent dans les gracieuses boutiques artisanales, où l’on peut entrer pour assister à des anciens métiers. Se perdre dans le dédale des ruelles qui dans certains points se présentent dans le vide, permet au regard d’être enlevé vers la Vallée des Calanques, un scénario merveilleux qui s’ouvre comme une mer candide immobile. Il y a beaucoup de traditions de Bagnoregio, des activités culturelles, comme celles proposées par le Centre des études Bonaventure, de Civit’Arte et du jazz aux activités oenogastronomiques des festivals.
Au mois de juin vous pouvez visiter la manifestation de la Tonna où les ânes montés font un parcours circulaire sur la place de Civita. En été elle est très riche de fêtes patronales et de festivals, la fête du sanglier à celle du lapin en août. D’autres activités culturelles sont proposées à Civit’Arte et au mois de juillet il y a la fête du saint patron San Bonaventure.

Les cookies nous permettent d'offrir nos services. En utilisant ces services, vous acceptez l'utilisation de cookies de notre part. More Information